Réagissez (0) Clics: 7055

Taeko à l'école de Beaulieu sous la Roche, séance de pliage avec histoire originale japonaise... En espéranto !

 

A LANDERONDE avec les enfants de l'école publique

Réagissez (0) Clics: 2205

Invitations à ceux qui sont disponibles.

Jeudi soir 14 mai, 19h30, café des Arts de Beaulieu sous la Roche : un restaurant atypique, avec une cuisine fine et surprenante, des restaurateurs d'une gentillesse qu'on n'oublie pas, et par dessus tout, un cadre à faire rêver : exposition pour deux mois de portraits magnifiques.

Réagissez (0) Clics: 3767

Cette année encore, les écoles ont redoublé d'imagination autour de ce thème porteur "Comment ça va la terre ?".
Le public a répondu présent et l'association a eu de nombreuses rencontres très intéressantes.
A cette occasion, le partenariat de l'école de Beaulieu sous la Roche avec le Japon été mis en avant.

Retour sur l'événement avec quelques images :

Le stand

 

Le panneau Japon

Réagissez (0) Clics: 1332

Le samedi 7 mars, au Cybercentre de La Roche-sur-Yon, une vingtaine d'adhérents de l'association Espéranto-Vendée ont participé pour la première fois à une expérience consistant à mettre en relation, par la technique audio-visuelle Skype, des élèves de l'association avec des espérantophones du Japon, de Chine et du Brésil. Le fait que l'un des responsables du Cybercentre de la Roche-sur-Yon se soit intéressé à l'espéranto voici plus ou moins dix ans à l'occasion d'une réunion d'information d'Espéranto-Vendée a facilité cela. Son aide a été précieuse et a contribué à ce succès.
Les premiers interlocuteurs ont été Mme Miwa GOTO, d'une ville proche d'Osaka, Japon, et son amie Mineko JOŜIKAŬA   Le suivant a été An DEŜUN,(visible sur Foto-albumo), président des associations d'espéranto de Pékin. Le dialogue a été sympathique et même teinté d'humour avec An DEŜUN. 

 
Cette première expérience a enthousiasmé et stimulé les participants.
Il est souhaitable que de telles expériences se multiplient. Elles permettent à tous les élèves de longs voyages virtuels à travers le monde et contribuent à renforcer leur conviction sur la valeur, l'intérêt et l'utilité de l'espéranto. Un contact trop tardif avec des pays anglophones, dans le but de montrer que l'espéranto est utilisable là-aussi, n'a pas permis un échange supplémentaire. Le décalage horaire (plus 8 et 7 heures avec, respectivement, le Japon et la Chine; moins 5 ou 4 heures suivant la saison avec le Brésil) peut poser un problème. Pour un échange futur du même genre, cette fois panaméricain, les propositions de pays hispanophones, lusophones et anglophones de tout ce continent seront bienvenues.

Un diaporama a été réalisé par les membres de l'association en version bilingue

 

 

Réagissez (0) Clics: 2741